Exhibition sexuelle: de la fragilité de certains témoignages occulaires

Publié par : Ludovic Haissant

Code pénalDans cette affaire, DGCD Avocats assistait un jeune client qui était poursuivi devant le Tribunal Correctionnel pour des faits d’exhibition sexuelle.

Tout à commencé lorsqu’un témoin qu’il ne connaissait pas, à déposé plainte en prétendant qu’alors qu’il nettoyait ses vitres au rez-de-chaussée de son domicile, notre client serait passé à plusieurs reprises devant chez en se masturbant pendant qu’il conduisait.

Sur la seule base de ce témoignage, notre client faisait l’objet de poursuites devant le Tribunal Correctionnel.

Celui-ci, jeune père de famille, était très affecté par l’enquête qu’il contestait fermement.

L’étude des auditions de ce témoin, qui fournissait pourtant une multitude de détails étonnants sur l’intérieur du véhicule laissait apparaitre qu’en réalité, celui-ci se trompait sur des détails aussi simple que la couleur et l’absence d’un aileron sur le véhicule.

Cela ne l’empêchait pourtant pas lors de la parade d’identification de reconnaitre formellement notre client. Et pour cause: il était le seul présenté au témoin avec des lunettes de soleil que le témoin affirmait avoir vues sur l’auteur des faits…

DGCD Avocat procédait donc à des recherches pour déterminer dans quelle mesure de telles constatations étaient possibles et présentait au Tribunal Correctionnel des études statistiques démontrant la fragilité des témoignages oculaires.

Après avoir étude de la configuration des lieux et la vitesse de passage du véhicule, DGCD Avocats démontrait au Tribunal Correctionnel que le témoin ne pouvait apercevoir depuis sa fenêtre au rez-de-chaussée l’intérieur du véhicule que pour une durée inférieure à 1/10ème de seconde.

Il était donc impossible d’apercevoir en si peu de temps, les détails à la fois du visage du de l’auteur et le fait qu’il avait sa braguette ouverte et se masturbait…

Le Tribunal Correctionnel décidait de relaxer notre client compte tenu de ces éléments, près d’une année et demie après sa première audition devant les gendarmes et alors qu’il n’avait cessé de clamer son innocence….

Pour contacter Ludovic Haissant