Méningite néonatale contractée à l’hôpital en 1984: la victime et sa mère indemnisées 25 ans plus tard

Publié par : Ludovic Haissant

DGCD avocats traumatisme cranienDans cette affaire, notre cliente avait contracté à sa naissance en 1984 une méningite néonatale.

Celle-ci avait été diagnostiquée mais mal soignée par la maternité du centre hospitalier de sorte qu’elle avait fini par récidiver quelques semaines plus tard, occasionnant de graves séquelles neurologiques à l’enfant.

Après plus de 15 années de combat où notre cliente et sa courageuse mère s’étaient vues refuser la moindre indemnisation par le Centre hospitalier, DGCD Avocats a intenté une procédure devant le Tribunal Administratif de NANTES.

 

Pendant la procédure, le Centre hospitalier proposait alors une transaction que DGCD Avocats négociait pour ses clients.

En moins d’une année, une transaction était obtenue et notre cliente obtenait plus de 630.000€ ainsi qu’une rente à vie. Sa mère était aussi indemnisée.

La perte de chance que l’Expert de la compagnie d’assurance retenait à hauteur de 50% était par ailleurs écartée dans le cadre des négociations.

La victime se donc voyait intégralement indemnisée y compris de ses besoins en assistance tierce personne.

Il est en effet extrêmement important de bien considérer ces besoins en aide humaine pour les victimes de graves accidents de la route notamment en matière de traumatisme crânien ou à la suite d’une erreur médicale.

Les Avocats de DGCD ont à cœur de faire reconnaitre chaque préjudice lors des expertises médicales auxquelles ils assistent systématiquement et se forment chaque année en matière de préjudice corporel afin d’assurer une assistance efficace à leur client à chaque étape de leur dossier: Expertise, transaction ou devant le Juge.

 

Pour contacter Ludovic Haissant